Accueil » 3 avantages insoupçonnés de l’autisme

3 avantages insoupçonnés de l’autisme

avantages-autisme

Je laisse la place à Rachel Caron pour inaugurer cette partie blog avec un article invité sur les avantages insoupçonnés de l’autisme 😊

Vous avez dans votre entourage une personne autiste ? Vous vous inquiétez de savoir ce que l’avenir lui réserve ? Ce qui vous attend ? L’opinion scientifique, mais aussi l’opinion publique commence à changer face à cette pathologie qui touche 0,18 % des individus en France, abandonnant peu à peu l’image négative associée à l’autisme. Car ce n’est pas une fatalité, et il existe de nombreux avantages liés à l’autisme que nous ne soupçonnons pas toujours ! Perception du monde, emploi, maturité, zoom sur 3 avantages insoupçonnés de l’autisme.

Avantage n°1 : une perception du monde unique

Les individus possédant un TSA ont une perception du monde différente des personnes neurotypiques. Ce n’est pas pour autant qu’ils sont « attardés »,  « sans émotion » ou « renfermés », comme cela a pu être avancé durant des années. 

Des caractéristiques sensorielles propres

Les autistes présentent souvent des facultés cognitives qui leur font appréhender différemment le monde. Ainsi, elles peuvent avoir des capacités auditives qui traitent la mélodie, le langage ou encore le bruit différemment. Ce n’est pourtant pas le cas de la majorité. En effet, il s’agit le plus souvent d’hyper ou d’hypo sensibilité face à différents stimuli : auditifs, mais aussi tactiles, visuels, proprioceptifs ou encore gustatifs.

Dans certains cas extrêmes, les personnes autistes peuvent également être synesthétiques, c’est-à-dire « voir » la musique ou les nombres, ou même, les « sentir ». Ils peuvent être dotés de l’oreille absolue, ou reconnaître la moindre saveur d’un plat.

Une construction mentale atypique

Avoir un autiste asperger dans son entourage, c’est aussi de jolies surprises. Leur hypersensibilité les pousse à manifester leur joie, voire à être euphorique, s’ils sont amenés à entendre un son qu’ils apprécient, à toucher une texture plaisante, amusante, douce ou tout simplement à en étant heureux. 

De quoi mettre une bonne ambiance à la maison et nous rappeler, au passage, les petits plaisirs simples de la vie. 

Malgré tout, cette force se révèle fragile. Elle doit être travaillée pour la développer en toute sérénité.

L’une des caractéristiques de l’autisme se forme dans les intérêts restreints. Ainsi, la curiosité et la soif d’apprendre quand les personnes autistes découvrent un sujet, une discipline qui les attirent est, elle aussi, positive bien que parfois envahissante. Dans ces cas-là, ils mettent du cœur à l’ouvrage et réalisent diverses recherches : livres, vidéos, documentaires, supports numériques, … Ils passeront en revue tout ce qui peut les aider à comprendre, découvrir, assimiler le thème en question jusqu’à maîtrise totale de ce dernier. Leur persévérance est un atout majeur de leur personnalité qui fait d’eux des personnes autodidactes à part entière. Ils peuvent tout à fait devenir expert dans leur domaine !

Avantage n°2 : une grande maturité…intellectuelle

Un autre avantage est la maturité dont ils peuvent faire preuve. Surtout quand survient la période cruelle qu’est l’adolescence. Leur construction mentale unique leur permet de mieux rester maîtres d’eux-mêmes et de résister à toute tentation qui pourrait faire craquer des jeunes neurotypiques. Ils réfléchissent bien plus avant d’agir. Cela leur évite bien des désagréments connus chez les personnes de leurs générations comme la drogue, l’alcool, l’essai de projets dangereux, voire même parfois illégaux.

Ils sauront garder le contrôle et ne ressentiront pas le besoin de nécessairement faire partie d’un groupe, d’un réseau, ou encore, à suivre n’importe quel leader de secte ou collectif particulier, quel qu’il soit, par crise identitaire. 

Attention cependant à ménager leurs émotions qui, elles, sont bien souvent (très) fragiles. Les personnes autistes sont des proies faciles pour les harceleurs et autres agresseurs.

Avantage n° 3 : une adaptation supérieure à la normale dans le monde professionnel

Les employeurs qui tentent l’expérience de l’embauche d’un autiste apprécient souvent leurs qualités.  En effet, leur besoin de routine et de rituels en font des personnes qui sont capables de montrer un comportement particulièrement exemplaire. De plus, sans peut-être le savoir, ils se démarquent des autres par les caractéristiques suivantes : 

  • une meilleure concentration et persévérance grâce à un sens aigu du détail ;
  • un raisonnement axé sur la pensée logique ;
  • un esprit d’analyse bien plus poussé que la plupart des gens ;
  • une capacité à reconnaître les modèles et irrégularités ;
  • un moyen unique de filtrer les informations ;
  • minutieuses et ordonnées ;
  • ponctuelles ;
  • loyales ;
  • etc.

Pour ce faire, les entreprises qui souhaitent embaucher une personne autiste doivent aménager l’environnement de travail en fonction de ses capacités : 

  • milieu calme, propice à l’activité et à la sérénité ;
  • lumière tamisée si besoin, port du casque ;
  • ajustement des horaires : décalés par rapport aux autres par exemple. Cela leur évite du stress lié aux heures d’embouteillages ou à l’effet fourmilière d’un open-space ;
  • communication faite selon les préférences du concerné : par mail, consigne orale, etc. ;
  • points réguliers sur l’avancement du travail ;
  • etc.

Certains types de métiers sont plus adaptés que d’autres comme celui de l’écriture, ou encore les arts, l’informatique ou les sciences pointues (l’ingénierie). Ce qui paraît logique au vu de leur grande faculté d’analyse. En effet, ces disciplines demandent de la patience, de la concentration, un souci du détail.  

Cependant, malgré tous ces atouts, les personnes autistes sont compartimentées dans la case « handicapés » connaissant un des plus faibles taux d’emploi en France (0,5 % en milieu ordinaire !).

Ce trouble neuro-développemental sort enfin de l’ombre dans lequel il a été placé. 

Durant plusieurs années, les diverses institutions n’ont pas été tendres avec les personnes atteintes du syndrome d’asperger ou d’autisme plus lourd. Ils ont fait l’objet de beaucoup d’erreurs de la part du corps médical, de maltraitance et de dévalorisation auprès de la société. Considérés comme tous inadaptés, handicapés ou même déficients, les autistes étaient mis à l’écart et pointés du doigt, laissant les familles seules et démunies. 

Un réveil lent se fait ces dernières décennies, laissant entrevoir une porte de sortie. Les scientifiques se rendent compte de leurs erreurs et de l’intelligence authentique des autistes. Ils ne sont ni arriérés sans aucun moyen d’échanger avec le monde extérieur, ni enfermés dans leur bulle. Et surtout, ils ne sont pas malades ! Les autistes ont juste une approche différente, une façon de penser et de percevoir ce qui les entoure qui leur est propre. 

Heureusement, peu à peu, nous entendons de plus en plus parler de cette particularité : 

  • À la télévision : dans des films, des séries, ou des magazines grand public ;
  • dans les magazines ;
  • sur des sites internet, aussi bien scientifiques qu’associatifs.

Les avantages de l’autisme, ou la revalorisation du TSA

Le fait que le corps médical ait revu ses positions sur l’autisme a considérablement fait évoluer les choses. Même si la France a encore énormément de travail pour rattraper son retard, les autistes français sont mieux considérés. À ce jour, on leur reconnaît des qualités qui n’auraient jamais été abordées auparavant : cognitives, intellectuelles, sensorielles, et même relationnelles. Et ceci n’est que le début ! La recherche ainsi que les échanges expert/patient créent de nouveaux liens et permettent de mieux appréhender le TND (trouble neuro-développemental).

Nous sommes de mieux en mieux éclairés, les mentalités changent et laissent découvrir une autre vision des personnes TSA. Par conséquent, l’ouverture d’esprit se fait et nous notons plus de soutien et de bienveillance de la part de l’entourage et du personnel soignant. Il suffit d’en informer son interlocuteur. La communication permet d’anticiper de potentiels problèmes. 

Les gens ont une meilleure image de l’autisme et hésitent moins à garder le contact avec les familles. De ce fait, ils sont plus enclins à s’adapter en cas de nécessité. Et en mettant en lumières les différents avantages insoupçonnés de l’autisme, cela ne peut qu’aller en s’améliorant !

Rachel CARON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.