Accueil » Couple et autisme Asperger

Couple et autisme Asperger

couple et autisme

Si on parle de plus en plus de l’autisme et des autistes, il reste un sujet qui est rarement abordé : l’autisme et le couple. Et oui, parce que les deux ne sont pas incompatibles ! Alors comment se conjuguent vie de couple et autisme ? Est-il possible de vivre d’avoir une relation amoureuse avec une personne autiste ? Comment vivre en couple avec un autiste ? Chaque histoire d’amour est évidemment unique, mais il y a des points récurrents qui posent parfois problème. Voici quelques situations qui peuvent aider à comprendre ce que deviennent les adultes autistes qui ont eux aussi droit à l’amour ! Couple et autisme, c’est parti !

Cas n°1 : couple autisme Asperger / Neurotypique

C’est notre cas. Je suis autiste Asperger et mon mari est neurotypique (NT pour les intimes). Nous sommes ensemble depuis 10 ans et il a fallu traverser BEAUCOUP d’épreuves pour arriver jusque-là. Notamment parce que je n’étais pas encore diagnostiquée. Et qu’il est particulièrement bruyant 😂. Amis neurotypiques, je vous invite à vous renseigner un peu sur l’autisme, pour savoir à quoi vous avez affaire. Pour cela, vous pouvez consulter l’article sur les idées reçues sur l’autisme, mais aussi le génialissime documentaire de Netflix, histoires d’amour et d’autisme est parfait (Love on the Spectrum en VO). Il aborde les difficultés, les peurs et les particularités des personnes autistes avec une bienveillance extraordinaire. Et surtout, il montre que les adultes autistes sont comme tout le monde : ils cherchent l’amour eux aussi, ont peur de vivre seuls. Paraît même qu’il y a des autistes qui fondent une famille !!

Conseils de couple pour neurotypiques

Être en couple avec une personne Asperger demande du temps, de la délicatesse et de la bienveillance.

Prendre son temps

Du temps d’abord, parce qu’il vous faudra vous adapter au rythme de votre amoureux ou amoureuse autiste, surtout au début. Rentrer dans la “bulle” d’un autiste Asperger n’est pas donné à tout le monde, et c’est déjà un chamboulement majeur pour lui de l’accepter ! Il vous faudra peut-être des semaines pour avoir un premier contact physique (et je parle de toucher une main là, on en n’est pas encore au baiser de cinéma. Et je ne parle même pas de sexualité !). Respectez le rythme de la personne autiste. Petit à petit, elle fera elle aussi un pas vers vous. Avec le temps, vous trouverez un rythme et un quotidien commun qui convient à chacun 😊

Connaître l’hypersensibilité

De la délicatesse ensuite. L’hypersensibilité n’est pas un secret, la plupart des autistes en ont. Oui, parce qu’il existe plusieurs types d’hypersensorialités :

  • tactile ;
  • auditive ;
  • orale ;
  • proprioceptive ;
  • visuelle ;
  • olfactive.

Alors évitez les gestes brusques, la musique à fond ou les chemises bariolées (ça, évitez aussi avec une personne neurotypique 😱), tant que vous n’avez pas trouvé tous les 2 le seuil de sensibilité de chaque sens.

Il se peut que la vie quotidienne classique soit gérable, mais qu’en cas de crise, votre conjoint autiste ait besoin de silence, de noir total ou de disparaître sous sa couverture lestée. Ou qu’au contraire, votre amoureux ou amoureuse autiste se plonge dans un festival d’odeurs plus intenses les unes que les autres ou se mette à crier au lieu de parler. Tout est possible, tout est réalisable, c’est le jeu de la vie !

Quoi qu’il en soit, la dimension sensorielle est un élément majeur à prendre en compte pour réussir à concilier couple et autisme. Pas de panique, vous avez le temps de vous découvrir. Cela fait même partie du plaisir des débuts (du milieu et de la fin aussi !).

Accepter les particularités

Enfin, de la bienveillance. L’autisme, c’est aussi une copine autiste qui ne comprend que vous essayez de la séduire. Même si elle est intéressée. Si, si, je vous jure. Ca peut être aussi un conjoint qui n’a pas vraiment de filtre et dit à votre patron qu’il est mal habillé. Ou enfin un mari, une épouse, avec qui vous aurez une vie sexuelle différente de ce que vous aviez imaginé. Alors, qu’on soit d’accord, l’autisme n’excuse pas tout. Le con reste con, même s’il est autiste hein. Il y a des gens mal élevés partout, et des personnes toxiques dans tous les types de profils neuro. Mais il est essentiel de voir au-delà de certaines situations et de rester bienveillant si vous vous engagez avec une personne autiste. Et puis dites à votre patron de se changer 😉

En bref

La communication est la clé de tout. Peu importe la forme qu’elle prend, ça peut tout à fait être des post-it collés sur la porte du micro-onde, des messages sur le répondeur, une conversation, des gestes, etc. Soyez – relativement- direct : les personnes autistes ont parfois du mal avec les sous-entendus, le sarcasme ou le second degré. Alors appelez un chat un chat.

Ah, et on évite tout ce qui est surprise et spontanéité 😂 La routine est ultra importante, et chaque changement a besoin d’être anticipé au maximum afin d’éviter le stress. Oui, même pour un weekend de rêve à Londres, Paris ou Stockholm.

Conseils de couple pour autiste Asperger

Bienvenus en terre inconnue 😂

Blague à part, le meilleur conseil que je pourrais vous donner est de rester vous-même au maximum.

Avec toutes vos particularités, vos bizarreries, vos tics, vos tocs et vos routines. C’est normal de vouloir se montrer sous son meilleur jour pour séduire la personne qui nous plait. Mais attention à ne pas vouloir “trop bien faire” et à vous retrouver à jouer un rôle. Une fois enfermé dedans, il est très difficile d’en sortir, et le jour où vous ne pourrez plus faire semblant, que vous n’aurez plus l’énergie de vous suradapter, vous risquez de craquer. 

Tolérance et communication

La tolérance est également de mise. Vous êtes autiste, c’est votre monde, et personne n’a le mode d’emploi. Alors oui, votre amoureux va peut-être faire tout plein de petits bruits agaçants au quotidien (raclement de gorge, grincement de dents, fermeture des portes et tiroirs, traîner des pieds, mâcher bruyamment, ronfler, ou – pire – siffler ! 😅), mais :

  • il ne connaît pas d’emblée votre seuil de sensibilité ;
  • et il a le droit de vivre aussi sans réfléchir à son comportement H24

Peu importe le comportement qui vous pose problème, il est primordial d’en parler et de ne pas céder au réflexe naturel de se renfermer pour se protéger. Expliquez-lui ce dont vous avez besoin, ce qui est supportable, ce qui n’est pas négociable, et trouvez un terrain d’entente ensemble. Votre conjoint NT a le droit d’être fatigué. C’est vrai que les autistes “imposent” leurs routines et particularités. C’est parfois pénible pour les autres, et c’est ok.

Et si le compromis était la clé pour réussir à conjuguer couple et autisme ?

Le compromis va très certainement être la base pour concilier vie de couple et autisme.  Il est presque sûr que vous ne rentrerez dans aucune “norme”, et c’est tant mieux, parce qu’il n’y a pas plus de norme en amour qu’en autisme !

Vous avez besoin de votre espace, de dormir dans un lieu sans bruit ni lumière ? Faites chambre à part ! Si ça peut vous rassurez, c’est la norme dans certains pays 😉 et ça n’empêche aucunement d’avoir une vie sexuelle. Votre conjoint neurotypique aime recevoir du monde et faire des barbecues avec la moitié du voisinage ? Organisez ça le premier jour d’un long weekend, et prévoyez que le lendemain et le surlendemain vous puissiez vous ressourcez entièrement et seul(e). Vous êtes en couple avec Sheldon Cooper ? Planifiez vos relations intimes et trouvez un terrain d’entente ! Tout est possible, et tout est ok. L’important est que votre vie de couple vous convienne à tous les 2. Les autres, on s’en fout, ils ne vivent pas avec vous.

Cas n°2 : deux Asperger en couple

Que donnent deux Asperger en couple ? Une coloc’ 😅

A mon sens, le plus compliqué va être de ne pas se perdre de vue ! C’est-à-dire ne pas se laisser envahir par les troubles de chacun au point de vous renfermer et de ne plus vivre ensemble, mais côte à côte.

Il va falloir que vous coordonniez vos routines pour en créer une commune. Et pourquoi pas, vous construire un petit monde douillet et sécurisant rien qu’à vous ? Pour cela, vous pouvez lister vos besoins réciproques et réfléchir à un moyen de coordonner les attentes de tout le monde. N’hésitez pas à en parler à votre psychologue, psychomotricien ou une personne de confiance qui pourra vous aider à prendre en compte et respecter vos particularités, tout en vous épanouissant dans une vie de couple satisfaisante.

Pas de pression, vous avez le temps, il n’y a pas de délais à respecter, pas de planning de vie couple normal, ni d’exigences du monde extérieur. Restez vous-même et entrez en contact comme vous le souhaitez. Je connais des autistes qui ont communiqué par mail ou texto pendant littéralement des années, avant de se rencontrer en vrai et qui se considéraient en couple bien avant d’en former un « dans la vraie vie ».

Gérer la rupture amoureuse avec un Asperger

La vie de couple peut malheureusement prendre fin parfois. Peu importe les désaccords, il vous faut alors gérer la rupture amoureuse avec un Asperger ou n’importe quelle forme d’autisme d’ailleurs. Mon seul et unique conseil : soyez clair, franc et précis. Ne tournez pas autour du pot, ne traînez pas pendant des semaines, votre partenaire autiste sentira peut-être que quelque chose ne va pas sans pouvoir le verbaliser et ça ne fera qu’empirer les choses. Et si vous êtes à l’origine de la rupture, assurez-vous que la personne Asperger a bien compris la situation et ce qu’elle implique. Ca peut paraître bizarre et même un peu cruel de « remuer le couteau dans la plaie », mais il est possible que les choses ne soient pas claires pour elle au départ.

Et si c’est vous, Aspie ou autiste qui souhaitez rompre, n’oubliez pas que vous avez un humain en face de vous 😉 L’impulsivité et la vérité crue, sans y mettre les formes peut blesser bien au-delà de la rupture. Si cela vous angoisse, vous pouvez très bien écrire ce que vous allez dire à votre futur ex-partenaire et l’apprendre par cœur. Vous pouvez ainsi le faire lire à un tiers qui pourra vous aider à nuancer votre discours si nécessaire.

En conclusion, couple et autisme, c’est possible ?

L’autisme, c’est aussi une fatigabilité plus importante, des troubles des fonctions exécutives, ou encore une pensée plutôt analytique. Tout cela demande des efforts aux deux partenaires. Mais retenez que le plus essentiel est d’être à l’aise dans votre couple, autiste ou non. Rien ne doit porter atteinte à votre intégrité physique, émotionnelle ou psychique. Ce doit être une expérience agréable pour tous les deux, et non une contrainte. Concilier couple et autisme est tout à fait possible. Les autistes ont le droit à l’amour autant que quiconque et ils ont énormément d’amour à donner. Ce ne sont pas les êtres dépourvus de sentiments que la psychanalyse veut nous vendre.

partage-article-happy-autisme
Étiquettes:

5 commentaires sur “Couple et autisme Asperger”

  1. Article très intéressant !
    J’ai l’impression que cet article met en évidence des points qui, même s’ils ne sont pas vécus avec la même intensité, devraient finalement être écoutés par tout le monde.
    Je suis HPI/HPE et il m’a fallu du temps pour comprendre que tout le monde ne vivait pas comme moi, comprendre les autres et me comprendre moi aussi… et pourtant mes difficultés sont infimes par rapport à ce que, j’imagine, peuvent vivre des personnes autistes ou neuroatypiques…

  2. Génial cet article!
    J’adore!
    Merci pour tous ces conseils, qui sont aussi valables pour tout le monde.
    Si nous pouvions tous mieux communiquer et nous faire respecter dans nos choix, ce serait l’idéal!
    Merci pour cet article, très très agréable à lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.