Accueil » Nos 9 astuces pour être bien chez soi

Nos 9 astuces pour être bien chez soi

Les sens sont perçus différemment chez une personne atteinte d’un trouble du spectre de l’autisme. C’est pourquoi, certaines situations, qui peuvent sembler anodines à une personne lambda, sont considérées comme une agression par un individu autiste. Certes, il est difficile de contrôler ce qu’il se passe dans la rue. En revanche, il est possible d’aménager son intérieur pour être bien chez soi ! Découvrez nos 9 astuces pour organiser le logement d’une personne autiste, et réduire au maximum son stress et son anxiété.

Être bien chez soi lorsqu’on est autiste : nos 5 astuces

Pour qu’un individu autiste puisse se sentir rassuré au sein de son domicile, il faut que ce dernier soit à la fois organisé, minimaliste et apaisant. Voici 5 points à prendre en compte dans toutes les pièces de votre maison !

1 – Adapter la luminosité 

Un éclairage trop important peut engendrer des perturbations chez les personnes atteintes d’autisme. Dans toutes les pièces de votre logement, il faut favoriser la lumière naturelle et pouvoir l’occulter totalement si besoin. Vous pouvez installer des volets, des persiennes ou des stores automatiques pour couper de la luminosité extérieure rapidement, quand cela est nécessaire. A l’intérieur, des lumières LED sur variateur permettent également d’adapter la luminosité, pour une ambiance ajustée en fonction des humeurs.

2 – Réduire au maximum les bruits de fond 

Les bruits de tuyauterie, d’écoulement des eaux, de climatisation, de ventilation, de chauffage, de bébés qui pleurent, sont autant de sons qui peuvent incommoder un individu autiste. Pour que ce dernier se sente bien chez lui, il faut qu’il vive dans l’espace le plus calme et insonorisé possible. Pas évident lorsqu’on vit dans un vieil immeuble ou dans un quartier bruyant ! Pour remédier à cela, vous pouvez opter pour des fenêtres isolantes (à double vitrage), investir dans de l’électroménager silencieux, éviter de mettre la télé ou la radio en fond sonore, etc.

3 – Créer un champ visuel apaisant pour être bien chez soi

Une personne autiste est très facilement stimulée par la vue de couleurs criardes et de motifs. Pour éviter que cela ne l’oppresse, vous pouvez opter pour de la peinture ou du papier peint uni. Les couleurs sobres et chaleureuses sont les bienvenues. En termes de décoration, vous pouvez dire adieu aux tableaux, grigris et autres objets de déco que l’on retrouve souvent dans les habitations. Adoptez un style minimaliste pour ne pas perturber la personne atteinte de TSA.

4 – Organiser toutes les pièces de vie de son logement

Ranger la maison en fonction du quotidien de l’individu autiste et des tâches à réaliser chaque jour est indispensable pour lui donner un cadre. Il faut d’abord créer des espaces structurés pour qu’il comprenne bien toutes les fonctions des pièces du logement : cuisine, salle de bain, chambre, etc. Mettre des repères visuels sur les objets permet également de faciliter la compréhension des tâches à effectuer. Il faut aussi toujours ranger les objets au même endroit pour créer des habitudes, automatiser les gestes quotidiens, et ainsi rassurer la personne autiste.

5 – Sécuriser le logement

Il faut toujours sécuriser le logement des personnes autistes car ces dernières ont souvent des difficultés à percevoir un danger. La première étape est de sécuriser le sol pour éviter les bobos. Pour cela, vous pouvez vous munir de tapis ou choisir du lino. Cette dernière option peut être une bonne solution pour deux raisons : c’est une matière molle qui évite les blessures en cas de chute, et elle se décline en plusieurs couleurs, on peut donc en choisir une différente pour chaque pièce, pour bien délimiter les espaces. Pensez également à tenir à distance tous les outils, objets et produits dangereux, à rendre les fenêtres difficiles d’accès, à régler la température de l’eau à 38 degrés maximum, à vous munir de cache-prises, etc.

salon-autisme
lumière et couleurs douces, pièce épurée, le combo parfait !

Aménager chaque pièce de son logement pour se sentir bien chez soi : 1 pièce, 1 agencement

Pour qu’une personne autiste se sente apaisée chez elle, il faut bien penser à adapter chacune des pièces de son logement. Agencez les trois pièces principales de façon adaptée : le salon, la chambre et l’espace de travail. Vous pouvez également créer un coin bien-être.

6 – Être bien dans sa pièce de vie

Le salon (la pièce de vie) est souvent l’espace le plus grand dans un logement. C’est aussi l’endroit où l’on se retrouve souvent à plusieurs. Vous le savez, une personne autiste a parfois du mal à rester longtemps en compagnie d’autres individus. Pour éviter qu’elle ne soit contrainte de changer de pièce, vous pouvez prévoir un ou plusieurs espaces dans le salon où elle pourra se retrouver seule et se ressourcer quelques instants. Un claustra ou un paravent avec un fauteuil feront parfaitement l’affaire ! 

7 – Aménager sa chambre pour se sentir bien

Dans la chambre, il faut bien séparer les différents espaces : le coin nuit, le coin travail (s’il se trouve dans la même pièce), et le coin habillage. Le lit doit se trouver contre un mur pour éviter les blessures si une crise survient, et le plus loin possible des fenêtres et des portes pour occulter le bruit et la lumière qui peuvent agresser. L’espace de travail doit se trouver dans un endroit délimité, de préférence face à un mur pour éviter toute distraction. Le coin habillage doit toujours bénéficier de la même organisation : dans un placard, une armoire ou sur une chaise. Les vêtements peuvent être rangés dans des paniers de couleurs différentes, en fonction de leur catégorie (haut, bas, sous-vêtements, chaussures, etc.).

8 – Préparer son espace de travail pour se sentir bien

L’espace de travail peut être une pièce du logement dédiée uniquement à cet effet, mais souvent on le retrouve dans le salon, ou dans la chambre. Quoi qu’il en soit, il faut bien le délimiter pour éviter toute distraction. Placer un bureau face à un mur permet d’aider la personne autiste à se concentrer. Mais attention, il ne faut pas non plus que l’espace soit trop strict et clos pour éviter le stress et l’anxiété. Aménagez autant que possible un espace « cocooning » pour réduire au maximum l’angoisse de l’enseignement et du travail. Cet agencement, associé à la méthode d’apprentissage ABA, permettra à l’individu autiste d’étudier dans les meilleures conditions possibles.

9 – Aménager un espace bien-être chez soi

Cela n’est pas toujours possible, mais si vous disposez de place chez vous, profitez-en pour aménager un espace détente. Cela pourra aider la personne autiste à mieux gérer ses émotions. Comment ? Optez tout simplement pour une chaise berçante, un hamac, ou une balançoire, que vous placerez en intérieur ou en extérieur. Vous pouvez aussi construire une cabane avec le matériel dont vous disposez, cela constituera un refuge parfait pour permettre à la personne de se retrouver seule. 

une balançoire intérieure, le rêve non ?

Merci à Cléa Aguer pour tous ces précieux conseils !

partage-article-happy-autisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.